Focus sur le bulletin de casier judiciaire n°2

L’extrait de casier judiciaire n°2 est un fichier informatisé contenant certains types de condamnations pénales. Ce document est souvent utilisé pour accéder à un emploi public ou pour obtenir une distinction honorifique. Plus de détails sur les contenus de ce dossier et ses conditions d’obtention.

extrait casier judiciaire n2

Que contient le casier judiciaire n°2 ?

On trouve dans le bulletin n°2 toutes les condamnations inscrites sur le casier judiciaire n°1 et ne faisant pas l’objet d’une réhabilitation. C’est également le cas des condamnations prononcées par des juridictions étrangères à l’encontre d’un citoyen français majeur. Mais quelques types de condamnations ne figurent au casier judiciaire n°2. Parmi elles, on retrouve :

  • Les condamnations des mineurs jusqu’à 2 mois d’emprisonnement,
  • les contraventions,
  • les condamnations bénéficiant d’une réhabilitation judiciaire ou automatique,
  • les décisions étrangères et les crimes ou délits prononcés avec sursis.

Tout individu a la possibilité d’implorer au juge le retrait d’une condamnation dans le bulletin n°2. Mais, celle-ci figurera tout de même sur le bulletin n°1. Il faut également savoir que ce privilège ne peut pas être accordé aux auteurs des infractions violentes ou sexuelles. Il est également possible de retirer du casier judiciaire n°2 toutes les condamnations pénales que le juge a prononcées depuis plus de 40 ans, si aucune nouvelle condamnation à une peine ne les a suivies.

Quelles sont les conditions d’obtention du casier judiciaire n°2 ?

Seuls les représentants de la loi (comme un juge, un avocat ou un notaire) et quelques organismes ou autorités militaires et administratives ont habilité à demander un extrait de casier judiciaire. Mais certains employeurs privés qui souhaitent recruter quelqu’un pour un travail auprès de mineurs ou pour d’autres motifs bien précis sont également autorisés à accéder à ces données. Les conditions d’obtention d’un extrait de casier judiciaire par les personnes morales de droit privé sont régies par le décret 2007-417 du 23 mars 2007.

Les concernés ne sont pas autorisés à obtenir une copie, mais peuvent réclamer à consulter le bulletin n°2 auprès des autorités compétentes. Pour cela, il faut énoncer  une demande auprès du Tribunal de Grande Instance de votre préfecture.

confidentialite bulletin judiciaire n2

Comment obtenir extrait de casier judiciaire n°2

Accès à un emploi public, obtention d’une distinction honorifique, travail effectué auprès de mineurs… nombreux sont les contextes professionnels qui nécessitent la présentation d’un extrait de casier judiciaire n°2. L’accès à ce document est réservé à certaines autorités militaires et administratives et représentant judiciaires comme le Ministère de la Défense et les préfectures. Zoom sur les étapes à suivre et les conditions requises pour obtenir ce dossier qui contient les décisions et les condamnations portées au casier judiciaire.

Extrait de casier judiciaire n°2 : où faire la demande ?

Selon le décret 2007-417 du 23 mars 2007, les personnes morales de droit privé qui exercent une activité culturelle, sociale ou éducative auprès des mineurs doivent exiger un casier judiciaire aux employés qu’elles recrutent. La demande de ce document peut être adressée à la direction départementale de la jeunesse et des sports du département où se trouve le siège social de la personne morale de droit privé concernée.

Il est également possible d’envoyer une demande de casier judiciaire auprès du directeur régional de la protection judiciaire de la jeunesse ou auprès du directeur départemental de la protection judiciaire de la jeunesse territorialement compétent pour les départements d’outre-mer. Sinon, le service déconcentré, qui est en charge des affaires sanitaires et sociales dans le département où se trouve l’établissement ou aura lieu le service, est compétent pour recevoir la demande.

En France, la démarche à suivre pour obtenir un casier judiciaire est gratuite. Les demandeurs obtiennent une réponse rapide dans la plupart des cas. Cette demande doit être réalisée par l’intéressé en son propre nom et peut être déposée directement au service du casier judiciaire national avec une pièce d’identité. Il est également possible de faire une demande par télécopie, par courrier ou par Internet sur le site du Ministère de la Justice à cette adresse : www.cjn.justice.gouv.fr. Dans ce cas, vous devrez posséder une adresse e-mail valide.

Ce formulaire contient l’identité du dirigeant de l’organisme demandeur (Nom, prénom, fonction, nom de l’organisme, objet social, adresse, date de la demande et signature du dirigeant). Il comporte également un champ dédié à la nature de l’emploi concerné par le recrutement. Et en bas du formulaire, un libellé est consacré à l’état civil de la personne concernée par le recrutement. Il faut donc renseigner son nom, son prénom, son nom d’usage, sa date et lieu de naissance, son sexe, son adresse et sa filiation.

Bulletin de casier judiciaire n°2 : un employeur peut-il le demander ?

Il existe plusieurs bulletins au casier judiciaire, ils ne sont pas tous consultables par les mêmes personnes. En effet, il faut pouvoir connaître les infractions majeures commises par un individu sans pour autant tout connaître de la moindre contravention. Ainsi, le bulletin numéro 3 qui est le plus complet est uniquement accessible par les magistrats. Il es notamment utile en cas de récidive pour pourvoir adapter les peines ainsi que pour le sursis ou les mises à l’épreuve.

Le bulletin numéro 3 peut être demandé gratuitement en ligne uniquement par la personne concernée ou par son représentant légal s’il s’agit d’un mineur. L’extrait de casier sera ensuite envoyer par la poste à la personne ayant fait la demande. Il contient toutes les condamnations les plus graves depuis 40 ans. Il s’agit principalement de peine de prison sans sursis supérieures à 2 ans. Les infractions peuvent être supprimées du casier uniquement suite à une amnistie ou à la demande d’un juge pour permettre une réhabilitation.

Le plus souvent, c’est le bulletin numéro 3 qui sera demandé par l’employeur, cela est tout à fait légal. Cependant, il est interdit de faire une demande d’extrait de casier judiciaire pour un tiers, il faut donc que le candidat à un poste le fournisse lui même. Dans certains cas, le bulletin numéro 2 pourra être demandé par un employeur. Il s’agit notamment des postes pour travailler auprès d’enfants. Il est important dans ce cas de connaître les condamnations ayant pu être prononcées à l’encontre de quelqu’un avant de l’embaucher.

En effet, dans certains cas, le juge peut ordonner la mention de la condamnation uniquement au bulletin numéro 2. Seul ce document permettra donc à l’employeur de savoir de quoi il s’agissait.

Le bulletin numéro 2 permet aux autorités administratives et militaires d’avoir accès aux décisions prononcées à l’encontre d’un mineur, aux contraventions de police ainsi qu’aux condamnations prévoyant du sursis lorsque la personne n’a pas commis de nouvelle infraction après 5 ans. Le juge peut accepter de ne pas mentionner une condamnation au bulletin notamment sur la personne souhaite rejoindre la fonction publique. En effet, pour ce type de métier un casier judiciaire vierge sera exigé.

3 (60%) 1 vote